Bannière
Rechercher

Membres

aubin

Stéphane Aubin

Professeur au département de musique de l’UQAM depuis juin 2011, Stéphane Aubin a obtenu son doctorat en interprétation (piano) de l’Université de Montréal en 1995. Musicien accompli, il est à la fois auteur-compositeur, arrangeur, directeur musical, pianiste accompagnateur et coach vocal de nombreux artistes.

Stéphane Aubin a fait partie de la distribution de plusieurs productions, comme par exemple en tant que directeur musical, pianiste et comédien dans Antoine et Cléopâtre, présentée au TNM et en tournée européenne (2005-2006) ainsi qu’en tant que directeur musical pour Luis Mariano, le Cœur qui chante (2007-2008). On a pu apprécier ses talents d’accompagnateur avec, entre autres artistes reconnus, Charles Aznavour (2005) et Marie-Josée Lord (2008 à 2010) pour laquelle il signera les arrangements de son premier spectacle, Bouillon. Collaborateur régulier de Luc Plamondon, Stéphane Aubin paraît aussi sur Sans attendre, le dernier enregistrement de Céline Dion (2012). Jusqu’à tout récemment, il était également sur scène comme directeur musical et pianiste dans la version « théâtre musical » intitulée Belles-Soeurs, d’après la célébrissime oeuvre de Michel Tremblay (2010 à 2012) dont l’important succès retentit tant à Montréal qu’à Paris.

Stéphane Aubin se distingue également comme pianiste et compositeur hors pair dans la formation Quartango : son oeuvre Pañuelos, pour orchestre symphonique et petit ensemble, est créée en novembre 2011 à la Maison symphonique, avec l’Orchestre Métropolitain sous la direction de Alain Trudel. Au cours de sa carrière, il a reçu de nombreux prix parmi lesquels figurent un prix Juno 2015 pour l’album Encuentro de son groupe Quartango ainsi qu’un prix Opus 2015 pour ce même album.

Johanna Bienaise

Johanna Bienaise

Johanna Bienaise est professeure en interprétation au Département de danse de l’UQAM depuis juin 2012 et responsable du Groupe de Recherche Interdisciplinaire en Arts Vivants (GRIAV) de la Faculté des arts de l’UQAM depuis février 2015. Détentrice d’un Doctorat en Études et Pratiques des Arts de l’UQAM, ses recherches portent sur le travail de l’interprétation en danse, sur les mécanismes de création dans le champ chorégraphique et sur la formation technique des danseurs en formation préprofessionnelle. Elle mène actuellement une recherche qui a pour titre : La classe technique en danse contemporaine au Québec : formation des jeunes danseurs et exigences de la création chorégraphique contemporaine. Également interprète professionnelle en danse contemporaine, Johanna a collaboré, depuis 2002, avec de nombreux chorégraphes et  metteurs en scène, expérimentant des projets aux formats et aux modes de création variés.

heroux_i

Isabelle Héroux

Isabelle Héroux est professeure agrégée au département de musique de l’UQAM ou elle enseigne la pédagogie et la guitare. Possédant une double formation, soit en éducation musicale (Ph. D. Université Laval) et en interprétation de la guitare (Diplôme de concertiste, École Normale de musique de Paris et 1e Prix, Conservatoire de musique de Montréal), elle est active dans les deux domaines. En plus du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les arts vivants (GRIAV), Isabelle Héroux est membre du laboratoire de recherche en enseignement de la musique du département de musique de l’UQAM (LAREM), du Laboratoire de recherche en formation auditive et en didactique instrumentale (LaRFADI) ainsi que de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM). Elle a publié différents ouvrages pédagogiques pour l’enseignement de la guitare, dont le manuel de référence pour l’enseignement collégial À vos guitares! Prêts? Partez! Ses intérêts de recherche portent sur la pédagogie et la didactique de la guitare, le développement de matériel pédagogique, la psychologie cognitive ainsi que sur la recherche création en interprétation et plus particulièrement sur les processus créatifs à l’œuvre dans le travail d’interprétation. Active comme interprète sur la scène nationale et internationale, Isabelle Héroux s’est produite en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et en Amérique du sud et a enregistré pour Radio-Canada, le canal Savoir et le canal Bravo!. Elle compte à son actif cinq enregistrements, soit un disque solo intitulé «Regard» sur étiquette XXI-21 productions; un disque en duo de guitares  avec le Duo Alba ¡Viva Espana!, sur étiquette Atma; trois disques flûte et guitare avec le Duo Piazzolla,  Musique du Monde », sur étiquette SNE;  «Georges Delerue, musique pour guitare et pour flûte», sur étiquette DCM; et ¡Tango Classico!, sur étiquette Société métropolitaine du disque, Espace 21.

Marie-Christine Lesage

Marie-Christine Lesage

Marie-Christine Lesage est professeur à l’École supérieure de théâtre de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Son enseignement et ses recherches en théâtre portent sur les écritures contemporaines et sur les processus de création interartistiques dans les arts de la scène. Elle a publié dans différentes revues et ouvrages collectifs des réflexions sur ces sujets, avec un intérêt marqué pour les questions touchant aux pratiques interartiales, à l’intermédialité et à la performativité dans leur rapport critique à l’expérience du commun. Elle a dirigé deux dossiers de revues sur la question (L’Annuaire théâtral (1999) et Registres (2008)). Elle vient de faire paraître un ouvrage consacré au théâtre de Denis Marleau, intitulé Paysages UBU. Mises en scène de Denis Marleau, 1994-2014 (Ed. Somme toute, 2015). Elle anime le groupe de recherche PRint – Pratiques interartistiques&scènes contemporaines au sein de l’école supérieure de théâtre.

Manon Levac

Manon Levac

Manon Levac fait carrière en danse depuis plus de trente ans. Elle est reconnue comme une interprète précise et intense dont la présence allie force et vulnérabilité. Depuis 1979, Manon Levac a été membre des compagnies Groupe Nouvelle Aire (1979-1982), Fortier Danse Création (1982-1986) et Montréal Danse (1986-2010). Elle a créé une centaine de rôles dans les œuvres de chorégraphes tels qu’Ae Soon Ahn, Sarah Chase, Estelle Clareton, Martine Époque, Paul-André Fortier, James Kudelka, Édouard Lock, Susan Marshall, Natsu Nakajima, José Navas, Jean-Pierre Perreault et Dominique Porte. Comme soliste, elle a commandé des œuvres à Louise Bédard, Sylvain Émard, Linda Rabin et Pierre-Paul Savoie.  Ces pièces ont été présentées au Canada et en Europe. Manon Levac compte également à son actif la reconstruction d’une quinzaine d’œuvres dans des contextes pédagogiques ou professionnels.  Au cours de sa carrière, elle a été récipiendaire de bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada, ce même organisme lui décernait le prix Jacqueline-Lemieux en 1988.

Manon Levac est professeure au Département de danse depuis 2005, elle est engagée dans la préparation et formation de l’interprète de même que dans la formation technique en danse contemporaine. Son expertise riche et variée est également mise à contribution comme co-chercheure dans des projets de recherche dont l’Abécédaire du corps dansant (FRQSC, 2008-2011 et CRSH-Savoir, 2013-2018) conçu par Andrée Martin et La classe technique en danse contemporaine au Québec : formation des jeunes danseurs et exigences de la création chorégraphique contemporaine (PAFARC, 2015-2017) élaboré par Johanna Bienaise.

Caroline Raymond

Caroline Raymond

Depuis 2008, Caroline Raymond occupe un poste de professeure en études de pratiques pédagogiques au Département de danse de l’Université du Québec à Montréal. Dans la foulée de l’obtention de son doctorat en éducation à l’Université de Sherbrooke (Prix de la meilleure thèse 2015 dans le secteur des Lettres et Sciences humaines et sociales), qui propose une théorisation ancrée des pratiques de transposition didactique dans l’enseignement de la danse à l’école, ses intérêts de recherche portent également sur les mécanismes de concertation entre les domaines de la culture et de l’éducation. En plus d’intervenir dans le champ de la didactique de la danse, elle enseigne aussi les méthodologies de recherche qualitative à la Maîtrise en danse. Formée à la technique de l’entretien d’explicitation de l’action auprès de Maurice Legault au Québec (2010) et de Pierre Vermersch en France (2011), elle accompagne des étudiants de cycles supérieurs et des artistes professionnels en danse au moyen de cette méthode qu’elle réinvestit dans ses recherches universitaires.

Lucie Villeneuve

Lucie Villeneuve

Lucie Villeneuve est professeure à l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM et occupe le poste de Directrice des programmes de premier cycle en art dramatique depuis 2014. Artiste-pédagogue à la formation multidisciplinaire, elle est diplômée en science politique, en interprétation théâtrale (École nationale de théâtre), en pédagogie de l’art dramatique et en études littéraires (PhD). À la suite d’une carrière de comédienne, elle enseigne pendant plusieurs années dans les écoles primaires et secondaires de la banlieue de Montréal, écrit des pièces de théâtre pour les jeunes et signe plusieurs mises en scène, dont l’une lui vaut un prix. Sa thèse de doctorat, obtenue en 2008, porte sur l’œuvre de l’homme de théâtre, journaliste vulgarisateur, et artiste multidisciplinaire Napoléon Aubin. Elle y analyse l’espace transgressif de l’art et la place de l’œuvre d’art dans l’espace cognitif. Lors de ses études doctorales, elle est récipiendaire de trois bourses d’excellence : FCAR, BANQ et SCCUQ. Lucie Villeneuve compte des publications dans plusieurs revues : la Revue canadienne de science politique, la Vie en rose, le Bulletin d’histoire politique, la revue Figura, la revue Jeu, l’Annuaire théâtral et la Revista Brasileira de Estudos da Presença. Elle signe également un chapitre du livre Portrait des arts, des lettres et de l’éloquence au Québec (2002). Ses champs de recherche actuels portent sur la philosophie de l’enseignement du théâtre et la pédagogie des jeux dramatiques. Elle travaille présentement à la rédaction d’un essai sur les enjeux du théâtre à l’école ainsi qu’à l’écriture d’une œuvre de fiction.